Des Normands (en fait danois) qui ne sont pas passés bien loin au Xème siècle, aux Prussiens qui n'ont fait qu'une nuit d'étape en 1871, on a l'impression qu'aucun des grands fléaux qui se sont abattus sur la région n'a touché notre village. Du moins, personne n'en fait mention ; il n'en reste aucune trace. Pourtant la guerre de cent ans a fait rage dans la région, et les anglais n'étaient pas loin. La grande peste a peut-être frappé, mais nous n'avons aucune trace d'une diminution drastique du nombre d'habitants. De même, si Chartres a été un centre très important des guerres de religion, jusqu'au sacre d'Henri IV qui a eu lieu dans cette ville, on ne s'est sans doute pas étripé au nom de Dieu à Yermenonville et Boigneville. Et si les Romains et les Francs nétaient pas réputés pour la douceur de leurs méthodes, ils n'avaient aucun intérêt à décimer les habitants qui composaient la main d'oeuvre destinée à les nourrir et à les enrichir ... Enfin s'il y a bien une rue de la Guillotine, ce n'est pas qu'on ait coupé de nombreuses têtes à la Révolution (même le curé de l'époque, pourtant très officiellement réactionnaire, y a échappé), c'est pour évoquer un bien paisible passage à niveau !

Alors, à quoi bon s'intéresser à l'histoire de ce village ? Certainement pas, c'est entendu, pour relater des hauts faits de l'histoire de France. Mais plutôt pour comprendre comment, au fil des années qui se sont écoulées depuis la préhistoire, le mode de vie des habitants s'est modifié, comment ils ont subi les grands changements politiques et sociaux des siècles passés. 

Premiers agriculteurs au néolithique ; Gaulois venus de l'est avec une culture celtique ; esclaves sous les Romains, serfs sous l'empire carolingien ; sous la coupe de leurs seigneurs successifs, qui se bagarraient entre eux, mais leur appliquaient leur justice et leurs innombrables droits seigneuriaux, du moyen-âge à la Révolution ; se croyant libres à la Révolution, pour retomber rapidement sous le contrôle de notables nommés maires par les régimes successifs de l'empire, de la restauration, du second empire : ils n'ont pris leurs affaires en main qu'à l'avènement de la IIIème république. C'est aussi la longue évolution des conditions de vie des habitants d'Yermenonville et Boigneville que nous souhaitons raconter et illustrer.


'histoire de France s'est inéxorablement déroulée, à Yermenonville comme ailleurs dans notre pays. Depuis l'époque des premiers peuplements, que d'invasions, que de conflits, que de violences ... Jusqu'à la guerre de 1914-1918 qui a, elle, fauché de nombreuses vies, on a pourtant l'impression que Yermenonville et son hameau Boigneville sont restés en dehors des grands événements de l'histoire, comme s'ils étaient en marge des grands chemins de communication.